Collectif « Retrouvons le Nord pour la gare du Nord »

 APPEL !

Un Collectif pour une alternative innovante au projet de rénovation de la Gare du Nord s’est constitué le 20 novembre 2019.

Ensemble, associations et citoyen.ne.s concerné.e.s, nous disons haut et fort :

OUI à une gare intermodale adaptée aux besoins des usagers et de haute qualité environnementale !

OUI à une gare partie intégrante du quartier et à une gare au quotidien pour les voyageurs du nord de l’ile de France

OUI à la préservation et à la mise en valeur d’un patrimoine ferroviaire et culturel exceptionnel !

et

NON à la subordination du service public de la gare à une exploitation privée

NON à la sur-densification et aux méga projets urbains !

NON au consumérisme et à la marchandisation généralisée de la ville !

 

Au terme de 5 ans d’études, et d’une consultation de 4 équipes d’investisseurs et d’architectes,  un projet pharaonique de transformation de la Gare du Nord a été choisi en juillet 2018. Motivé par l’augmentation du trafic à l’horizon 2030 (on passerait de 700.000 voyageurs/jours à 900.000), il fait de la nécessaire modernisation de la plus grande gare d’Europe une opération de promotion immobilière et commerciale.

Pour réaliser et financer un tel projet, estimé à 600 millions , une société d’économie mixte « à opération particulière” (SEMOP) a été créée par la SNCF et sa filiale Gare et Connexions ; elle a retenu la proposition de Ceetrus, filiale du groupe Auchan qui détiendra 64 % de son capital. Le permis de construire est déposé le 24 mai 2019.

Il s’agit de construire 50 000 m2 de surfaces supplémentaires dans la gare dont un centre commercial de 20 000 m2, des équipements privés de sports et de loisirs, et des bureaux .

La SNCF souhaite livrer la gare rénovée pour les JO de 2024.

Elaboré sans aucune concertation avec les acteurs concernés -usagers, voyageurs, habitants des quartiers, salariés de l’entreprise, le projet a été présenté publiquement en janvier 2019.

Depuis il n’a cessé de susciter craintes, interrogations et oppositions formulées par les parties prenantes, alors que les principales autorités concernées dont la Mairie de Paris semblaient le soutenir.

Quelle a été la seule réponse des porteurs du projet ?  le silence et la poursuite de l’agenda qu’ils s’étaient fixés.

Mais depuis septembre 2019, de nouvelles voix se sont élevées – experts, associations, syndicats de salariés, suivies par la ville de Paris et des élus de banlieue – pour dénoncer:

  • une grave erreur urbaine et patrimoniale,
  • un mépris des salariés et des usagers de tous les transports en commun
  • un programme commercial surdimensionné inacceptable

une complication pour la circulation des voyageurs et de l’accès aux trains

une accélération de la privatisation de l’espace public des gares

une concurrence déloyale avec les commerces du quartier et des villes de banlieue nord

 

Il est indispensable de participer à l’enquête publique ouverte jusqu’au 8 janvier 2020 et à la réunion d’information organisée par la commission d’enquête le mardi 3 décembre à 20h à l’Atrium de l’étoile du Nord- cour des taxis – Gare du Nord.

 

Le collectif « Retrouvons le nord pour la gare du Nord » entend constituer une « force de propositions ». Il milite dans un esprit de rassemblement pour faire « autre chose autrement » , il exige que TOUS les acteurs du quotidien de la Gare soient pleinement et ensemble les moteurs d’un nouveau projet pour tous, celui d’une gare métropolitaine du XXIème siècle.

Rejoignez -nous: contact@retrouvonslenord.fr

 

Premières associations signataires:

FNE Paris, FNE Ile de France, ASA PNE, SOS Paris, Comité des habitants Gare du Nord Chapelle, Association des usagers de la ligne 13, Environnement 93, Rue de l’Avenir, Réseau « se fédérer pour l’émancipation », 60 Millions de piétons, Alternatiba Paris , La Seine n’est pas à vendre, Réseau Environnement Santé, Ligue des droits de l’homme LDH 10-11è, Sites et Monuments , la Ville en Commun, Mouvement Utopia, ADA 13, Cavé Goutte d’Or, Comité de vigilance JO 2024 de Saint-Denis, Agir Solidairement pour le Quartier Popincourt. (Paris 11ème), Association d’usagers des transports de St-Denis, Association pour le Quartier Saint Vincent de Paul, Observatoire des Mouvements de la Société (OMOS)

 

Premières personnes signataires:

Robert Spizzichino  , ingénieur-urbaniste

Cristiana Mazzoni, architecte, professeur ENSAPB

Jacques Donzelot, sociologue

Françoise Fromonot, professeure d’architecture

Emmanuel Bellanger, historien

François Loyer, directeur de recherche honoraire au CNRS, membre de la Commission nationale du Patrimoine et de l’Architecture

Frédérique de Gravelaine, écrivaine, journaliste et consultante en architecture

Guillaume Malaurie, journaliste

Pierre Mansat, Délégué général de La Ville en Commun

Bernard Gauthiez Professeur des universités, Université de Lyon/Jean-Moulin

Anne Fortier professeur des ENS d’architecture

Jean-Pierre Charbonneau, urbaniste,consultant.

Jacques Marsaud. Saint Denis.

Marie Helene Bacque professeur des Universités Paris Nanterre

Christian Lefevre professeur Ecole d’urbanisme de Paris

Isabelle Backouche historienne Directrice d’études EHESS

Michel Cantal-Dupart architecte

Dominique Henry

David Flacher economiste

Jean Pierre Buffi architecte

Jodelle Zetlaoui Professeure des ENS d’architecture

Jean Pierre Le Dantec , Professeur honoraire des ENS d’architecture,

Gustave Massiah, économiste

Guy Burgel professeur de géographie urbaine ( Paris Nanterre)

Pascal Amphoux Contrepoint Projets urbains

Xavier Capodano Libraire

Maurice Culot éditeur et architecte

Jean-Michel Daquin  architecte

Beatrice Giblin geopolitologue

Thierry Paquot philosophe professeur émérite à l’institut d’urbanisme

Dominique Bourg professeur Université de Lausanne

Sonia Gomar, animatrice Association des usagers ligne 13

Bernard Marrey, historien et éditeur

Bruno Fortier architecte

Claude Calame Historien EHESS

Corine Luxembourg professeure écoles d’architecture

Leo Landau Comité de vigilance JO 2024 de Saint-Denis

Ulf Clerwall économiste et politologue

Makan Rafatdjou Architecte Urbaniste

Martine Cohen, Présidente de l’association ASQP,  Agir Solidairement pour le Quartier Popincourt. (Paris 11ème),

Serge Rémy

Gerard Mordillat cinéaste

Christine Nedelec, urbaniste, Présidente de FNE Paris

Muriel Bienvenu Psychologue du Travail

Jean Jacques Clément

Florence Briand

Frédéric Hérand Economiste des transports et urbaniste

Sylvie Scherer

Bertile Boucard

Jean Claude Giblin

Dominique Damour psychologue, citoyenne engagée et au conseil d’administration du CPTG.

Yann Fiévet Socio-économiste